Quai d’Orsay comme un ‘texte visuel’

Dans le cadre de ce module, nous avons l’opportunité d’analyser la bande dessinée bien connue d’Abel Lanzac. Le nom de l’écrivain – Abel Lanzac – est un pseudonyme pour Antonin Baudry, un diplomate français qui a travaillé au ministère des Affaires étrangères. Le pays se vante le plus grand marché de bande dessinée dans le monde après les États-Unis et le Japon, représentant presque €330 millions en 2009 (France Today). Avec des personnages célèbres tels que Asterisk et Obélix, la bande dessiné est largement considérée comme une partie de l’identité française et d’une forme d’art légitime. La bande dessinée – ou juste le BD – est connu comme le neuvième art depuis le début des années 1960.

blan-lanzac

Photo de Antonin Baudry avec Christophe Blain.

Le nom de Quai d’Orsay est un métonyme pour le ministère des Affaires étrangères. Le livre est basé sur le protagoniste Arthur Vlaminick et sa position dans le ministère comme un écrivain de discours politiques pour le ministre Alexandre Taillard de Vorms (personnage inspiré de Dominique de Villepin qui était le ministre en 2005 -2007).  Le livre a été un énorme succès et a remporté le prix Fauve d’Or au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême en 2013. Mais pourquoi Antoine a choisi un roman graphique pour dépeindre ses expériences ?

Personnellement, je crois que la bande dessinée est un médium approprié pour raconter l’histoire de Baudry parce qu’elle est fixée sur une très courte période (les quelques semaines avant l’invasion de l’Irak) et donc plus adaptée aux bandes comiques qu’une biographie longue. En outre, Baudry est une personne normale qui a peu d’expérience en politique et comme un scénariste de BD il offre un aperçu de la vie au ministère des Affaires étrangères qui lui permettent de déconstruire les barrières mystérieuses entre le public et les gens qui dirigent le pays. Grâce à BD, il a l’occasion de donner son histoire d’une manière humoristique et divertissante qui plaira beaucoup de gens et pas seulement ceux qui sont passionnés par la politique. Par exemple, les personnages sont superbement dessinés par Christophe Blaine dans la tradition de la satire politique de bande dessinée avec de longs nez et des traits distincts. Le ministre est même comparé à Darth Vader dans un croquis ! L’absurdité et le plaisir de cette animation accompagnée d’un dialogue sincère donnent aux lecteurs l’impression qu’il existe un élément de vérité derrière ce BD, et voilà pourquoi ça marche comme un texte visuel.

16808609_656267584561197_836009694_n

Page 4 de Quai D’Orsay

De plus, j’ai trouvé une interview où Antonin Baudry explique pourquoi il a choisi le roman graphique pour décrire ses expériences au Quai D’orsay. « J’avais le sentiment que beaucoup des choses que je voulais dire étaient mieux transmises visuellement. Les mêmes interactions qui apparaissent lourde par écrit pourrait être décrit avec élégance avec une seule image. » (Paris Review)

 

Bibliographie:

https://www.francetoday.com/archives/the_ninth_art/

http://www.bdangouleme.com/308,palmares-officiel-2013

https://www.theparisreview.org/blog/2014/04/02/heroes-of-the-civil-service-an-interview-with-antonin-baudry/#more-69079

https://www.youtube.com/watch?v=CmJl6bee60Y

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s